#BlackLivesMatter et les lacunes dans les rapports

#BlackLivesMatter et les lacunes dans les rapports

octobre 31, 2022 0 Par MistressMom

Par Maryam Qasim

Berlin, Londres, Amsterdam : les paysages de béton de ces trois villes ont servi de toile de fond à de vives protestations déclenchées par les meurtres racistes aux États-Unis. Pourtant, ce qui était caché dans le reportage : #BlackLivesMatter s’applique partout, y compris ici, de l’autre côté de l’Atlantique. Les manifestants l’ont également dit clairement lors de l’événement d’hier, comme dans l’image au-dessus du message dans le “Berliner Morgenpost” tu peux voir. Le panneau indique : “Allemagne, vous avez un problème de racisme !”

Des manifestants allongés sur la Potsdamer Platz lors de la manifestation #BlackLivesMatter le 10 juillet 2016 à Berlin © Chris Schulz

Des manifestants allongés sur la Potsdamer Platz lors de la manifestation #BlackLivesMatter le 10 juillet 2016 à Berlin © Chris Schulz

(Légende : Des manifestants sont allongés sur la Potsdamer Platz à Berlin et font preuve de solidarité avec les personnes touchées. Certains brandissent des pancartes indiquant « Allemagne, vous avez un problème de racisme », « White Silence Is Violence » et « Alton Sterling ».)

Néanmoins, le texte et le titre indiquent que les organisateurs protestent contre le racisme aux États-Unis. Ne pas révéler au lectorat que les militants s’expriment également contre les violences policières racistes en Allemagne viole l’obligation de diligence des journalistes énoncée dans le code de la presse :

“Les informations destinées à être publiées sous forme de mots, d’images et de graphiques doivent être vérifiées pour leur véracité avec le soin requis dans les circonstances et reproduites fidèlement.”

Manifestation #BlackLivesMatter le 10 juillet 2016 à Berlin © Chris Schulz

Manifestation #BlackLivesMatter le 10 juillet 2016 à Berlin © Chris Schulz

(Légende : les manifestants marchent le long de la route, les poings levés. Devant, certaines personnes tiennent la banderole sur laquelle on peut lire “#Black Lives Matter”)

C’est une chose que des numéros erronés (selon la police il y en a 500, les photographes et les organisateurs en donnent 1 200) circulent. Cela rend la protestation plus petite et donc moins importante. Mais ce qui ressort ici et ailleurs dans la discussion sur les meurtres racistes de la semaine dernière, c’est le fait que le sujet du racisme et des violences policières racistes en Allemagne n’est pas mentionné. On prétend que la musique ne joue qu’aux États-Unis. Cela fonctionne via l’externalisation : loin des yeux, loin du cœur. Le racisme est donc quelque chose qui n’a lieu qu’aux États-Unis, donc la violence policière raciste n’existe pas en Europe. Les Noirs vivent aussi en Allemagne et eux aussi subissent le racisme et les violences policières racistes, qui peuvent aussi être mortelles : Oury Jalloh, Christy Schwundeck, Laye Condé, Jaja Diabi et bien d’autres le prouvent.