chaussons intermédiaires – Missy Magazine

chaussons intermédiaires – Missy Magazine

octobre 27, 2022 0 Par MistressMom

stadtpiratin rahmen

Entre porte et charnière, avec de la musique portable et un aperçu de la télévision fade, je me débrouille une existence à flot dans une sauce consensuelle que quelqu’un a estampillée de la culture pop. Sauf quelques isolés grrrls anti-émeute, qui ont réussi à briser les structures d’une industrie du divertissement perfide, les seins et les bottines sont secoués et chantés avec des lèvres aspergées. Le côté de fille mamansociété Au passage, je note cette semaine que le phénomène intermédia a déjà été publié sur webjunkies best friend Twitter empiète – monument triste pour l’article »Tweethearts de l’Amérique” dans le Salon de la vanité. Dans un premier temps, le mot création « Twilebrity » et sa définition seront choisis : féminin, naïf, produisant des tweets 24h/24 et 7j/7, contenu du même : joli, crépusculaire et un gros bof. Les regards attrayants sont également utiles; le nombre d’abonnés est également supposé être la clé d’une attention excessive Félicia jour, la sommité du réseau dans le domaine de la télévision en ligne, décomposée en son apparence de lutin. Avec un auteur qui est aveugle d’un côté et quelques lapines qui soutiennent le cliché comme leurs seins avec un soutien-gorge push-up décent, la thèse brutale comme la stipulation de prétendues revendications menace de s’élever à une prophétie auto-réalisatrice.

Échanger l’omniprésence du schéma féminin habituel à tous les niveaux d’un public médiatique contre une féminité significative, sophistiquée et expressive ne réussit généralement qu’à quelques exceptions près dans le programme de la chaîne de montage où je détermine ce qui se passe – mon iPod est mon château. Heureusement, une variété de dames très musicales offrent la variété nécessaire des salopes de rap et des stars de la sucette, à commencer par la grande Simone Blanc.

feat Simone White MySpace g

Avec une voix de verre et une guitare acoustique qui l’accompagne, elle crée une bande-son de premier ordre. Elle chante l’amour et le quotidien, la politique et les petits trésors de la vie – si bien que ses titres remplissent presque toutes les situations comme s’ils étaient écrits exactement pour l’instant. En septembre dernier à Fête de la Reeperbahn après un concert sans fard, équipée d’un tabouret, d’un micro et de l’instrument obligé, elle est vite devenue la touchante favorite de ma to-see list.

Mes expériences en direct avec Dillon, une jeune femme indépendante montante aux rythmes électroniques bien placés devra attendre le 11 mars pour être créée. Puis elle vient soutenir Tocotronic sur son bruit et folie – Visite à Heidelberg à la salle 02. Incidemment, elle est en tournée avec les rois de la vie rock étrange à travers l’Allemagne et l’Autriche à partir du 30 janvier. Investir dans un billet pourrait en valoir la peine – vous en êtes sûr ici peut convaincre.

Avec une bière avant de sortir ou pour d’autres moments exubérants, j’aime beaucoup le son fougueux des quatre Norvégiens de gueule de bois au coeur. Contrairement à toutes les associations, c’est une musique de danse des plus raffinées, issue d’une combinaison idiosyncrasique d’instruments tels que le banjo et la mandoline ou l’accordéon, la balalaïka et la trompette. Avec quelques tambours, un petit groupe de femmes impressionnantes sur scène créent de la musique pour sauter, oublier les restes et profiter de la vie à l’état pur.

Si vous avez plus de femmes à bascule dans votre médiathèque, vous pouvez utiliser la fonction de commentaire pour quelques astuces contre la fatigue de la pop quotidienne.

[Bild]