Courage compagnes !  -Madame Magazine

Courage compagnes ! -Madame Magazine

octobre 31, 2022 0 Par MistressMom

cadre-gabyberlinale1Nice, nice, la lauréate cette année du 13e prix du public Panorama dans la catégorie long métrage est aussi une femme. Iciar Bollains J’ai déjà le film anticolonial dans le film “También la lluvia”, qui se déroule sur fond de “guerre de l’eau” de Cochamba et le tournage d’un film critique de Colomb, sur mon blog Missy “Il y a des choses plus importantes que le cinéma” discuté – pour moi, c’est l’un des trois meilleurs films de toutes les sections de la Berlinale de cette année. Pourquoi n’a-t-il pas participé à la compétition – plutôt tiède à hypothermique cette année, c’est-à-dire traitée avec trop d’apathie et/ou de fatalisme à mon goût – ça me dépasse !

La deuxième place de cette catégorie est revenue à “Medianeras”, un film sur deux personnes, Mariana et Martin, qui vivent dans le même quartier mais ne se connaissent jamais malgré leurs chemins qui se croisent constamment. Je n’ai pas regardé le film parce que personnellement je n’ai pas aimé l’histoire depuis le début. Mais comme je l’ai entendu entre-temps, les deux personnes socialement perturbées finissent par se retrouver. Eh bien, courage companeros et companeras !

4

La troisième place est allée au film sur téléphone portable YouTube modérément intéressant et très “occidental” “La vie en un jour”, je me souviens encore d’un critique qui s’asseyait derrière moi et gémissait “nous en sommes là”. Cela ne me dérange pas, mais une forme problématique d’expression de soi me dérange, comme le You-tubler pointant impitoyablement la caméra vers son fils qui pleure (la mère doit retourner à l’hôpital parce qu’elle a un cancer) – même s’il lui crie qu’il devrait éteindre la caméra. Une femme devrait en fait montrer l’exemple et quitter le film. Ou la fille désespérée des États-Unis qui, vers la fin du film, dans les dernières minutes du 24 juillet 2010, arrête sa contribution car, selon elle, elle a attendu en vain que quelque chose d’intéressant se produise toute la journée. L’auto-représentation dans le réseau mondial lui semble la seule issue possible à sa vie, qu’elle perçoit comme non pertinente. (“La vie, c’est ce qui se passe pendant que vous planifiez autre chose”, aimerait-on l’appeler dans les mots de John Lennon depuis l’obscurité du cinéma.) Le producteur Ridley Scott a également envoyé quelques équipes de tournage dans les coins les plus reculés du monde. – après tout, le film doit aussi être représentatif…

Dans la catégorie documentaire, le film de la réalisatrice Britta Wauers « In Heaven, Under the Earth. Le cimetière juif Weißensee” a pris la première place, suivi de près par “Mama Africa” ​​de Mika Kaurismäki, le film complet sur Miriam Makeba, l’ambassadrice chanteuse d’Afrique du Sud – dont j’ai déjà parlé dans mon blog. En troisième position, une partie des 23 000 téléspectateurs qui ont voté pour le prix du public, ont décerné le film « We Were Here » de David Weissmann, qui montre l’impact traumatisant de l’épidémie de sida sur San Francisco dans les années 1980.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=oCxqJgpejbs[/youtube]

La cérémonie de remise des prix aura lieu demain, dimanche 20 février à 17 heures au CinemaxX de la Potsdamer Platz.