Critiques de MISSY : Eleni Mandell – Missy Magazine

Critiques de MISSY : Eleni Mandell – Missy Magazine

octobre 30, 2022 0 Par MistressMom





cd2590 v standardBig zc 3ad1f7a1

Le huitième album de l’auteur-compositeur-interprète californien a pour thème
vie avec ses tout-petits jumeaux, qu’elle emmène toujours avec elle en tournée. “Faisons voler un cerf-volant” est “une simple blague dont elle s’est souvenue après 30 ans à travers ses enfants”, raconte la mère célibataire. Dans les 12 chansons, elle raconte des situations souvent joyeuses de sa vie de famille non conventionnelle, dont les métaphores peuvent aussi être interprétées différemment. Le ton de base est très positif, souvent gai, mais pas anecdotique. Il y a toujours de petites histoires dans de belles mélodies. Plein de charme ironique, Something To Think About, dans lequel elle voit ce qui ne va pas dans le monde, mais au lieu d’agir, pense à autre chose : “… le président a dit qu’il mettrait fin à la guerre parce que c’est le bon chose à faire, mais le président l’a fait’ / C’est quelque chose à penser, mais je ne veux pas penser à quoi que ce soit ‘sauf moi et toi’ ».
Certains airs ont un potentiel de chanson à succès, par exemple “Little Joey”.
Mandell oscille entre la country classique, le jazz vintage, le gospel, la pop des années 60 et le son mariachi et est toujours remarquablement fidèle à lui-même. Par exemple, au cours des 15 dernières années, elle a été comparée à Chrissie Hynde, PJHarvey ou au premier Elvis Costello ; depuis l’avant-dernier album, cependant, leur style est devenu unique, plus défini – et très sûr de lui.
Parfois, elle sonne comme Patsy Cline ou Joni Mitchell, ça en fait toujours partie. Cette fois, les producteurs et l’ensemble du groupe d’accompagnement de leur bon ami musicien Nick Lowe ont joué un rôle décisif en arrière-plan. Et elle a rattrapé les coûts de production en une seule journée grâce à une campagne de financement participatif. Texte : Imke Staats

Make-My-Day-Records / Indigo déjà sorti.