Dans le magazine de plein air “Walden”, la nature ne veut pas tout récupérer

Dans le magazine de plein air “Walden”, la nature ne veut pas tout récupérer

octobre 28, 2022 0 Par MistressMom

Par Ella Carina Werner

Si vous voulez être un vrai homme, vous devez définir votre masculinité. Le nouveau magazine outdoor de Gruner & Jahr promet de l’aide avec le nom “Walden”. Sous-titre : “La nature veut que vous reveniez.” Mais la nature ne veut pas que tout le monde revienne. “Pour hommes! Pour l’extérieur !”, et “Allons-y, tout le monde !”, pour que vous puissiez vous promener comme des “loups solitaires” ou des “maraudeurs”.

Satire_03_15

Que diriez-vous d’un dossier sur “Les menstruations à l’état sauvage” ? © Édith Carron

Ici, on peut encore le trouver, le vrai homme : « Dès que les hommes mettent le pied sur le rivage, ils s’accroupissent et creusent dans les rochers de la berge. Un peu plus tard, vous pouvez la voir jeter nonchalamment des pierres sur l’eau depuis ses hanches. Plutôt : voletant, comme dit le connaisseur. Lancer comme les hommes le font depuis des lustres.

Les femmes, en revanche, sont rarement vues à “Walden”, et quand elles le sont, elles sont seins nus ou dans un décolleté de bikini étroitement lacé. “Hors de la porte”, évoque “Walden”, commence “l’Allemagne sauvage”. Pour hommes. Pour les femmes, autre chose commence à la porte. “Mon jardin au printemps : c’est parti !” dit une autre publication de Gruner & Jahr, la “Brigitte”. Désolé, mesdames : Terminus de la porte du jardin. Car du travail attend dans le jardin et la question lancinante : “Quelles fleurs dans quels vases ?”

“Walden” rend jaloux. Aussi parce que le bavardage sur ses propres organes génitaux est si merveilleusement décomplexé. Par exemple, l’article d’une page “La vie d’Owl sans pénis” sert de crochet à une énorme excursion du pénis à travers l’histoire de l’évolution (“Homo sapiens, la seule espèce dans laquelle les hommes sont capables de pisser leur nom dans la neige”) Pénis célébrée avec des hymnes (“Vous devriez en être fiers, les garçons!”). Le vagin serait-il si célébré dans “Brigitte” (“Vous pouvez en être fières, les filles”) ?

Mais les femmes ne veulent pas seulement célébrer leurs vagins. Ils veulent aussi lancer des pierres et fabriquer des bombes dans les lacs de montagne, comme le suggère “Walden”. Il devrait y avoir une relance du journal : « Pour tout le monde ! Pour l’extérieur !” Sinon, au moins un magazine d’extérieur pour la femme d’aujourd’hui, par ex. B. avec le dossier thématique “Les menstruations dans la nature : comment fabriquer des tampons avec de la laine et des feuilles de fougères géantes”. Ou “cueillir des champignons et fumer”.