Divertissement ludo-éducatif : Fat Girls – Missy Magazine

Divertissement ludo-éducatif : Fat Girls – Missy Magazine

novembre 4, 2022 0 Par MistressMom





Que se passe-t-il lorsque le fils de la mère homosexuelle et employé de banque Sven Ritter tombe amoureux du père de famille Daniel, qui est le soignant et l’ami de la famille de sa mère Edeltraut, atteinte de démence ? « Big Girls », une histoire d’amour espiègle, impudique, tendre, maladroite et comique et tragique entre deux hommes corpulents d’âge moyen, dans laquelle la valse amoureuse de Fritz Kreisler est dansée – nu avec des foulards Kleenex ou en uniforme de police. La franchise de Daniel permet le coming out tardif de Sven, ce qui lui donne le courage d’explorer de nouveaux horizons. Au final, Sven et Daniel se débattent avec ce qui les unit et les sépare : non pas l’amour, mais des besoins et des réalités différents. Le film raconte aussi ce qui unit les gens de différentes générations : la sympathie et l’acceptation.

La genèse de “Dicke Mädchen” est aussi peu conventionnelle que le film lui-même. Le travail conjoint du réalisateur et producteur Axel Ranisch et des acteurs Heiko Pinkowski et Peter Trabant a été créé en 10 jours de tournage et, comme les dialogues bruts, est basé sur la confiance dans l’interaction et le courage d’improviser. Aussi et surtout pour l’actrice amateur de 89 ans Ruth Bickelhaupt, la grand-mère de Ranisch, dont le disque Marzahn 2 pièces représentait le plateau.
“Fat Girls” pourrait être un film dogmatique, car il révèle l’une des nombreuses réalités de notre coexistence sans prévisibilité dramaturgique, séduction illusoire et effets techniques. De cette façon, le travail d’improvisation est également devenu un film politique discret sur la perception personnelle et les relations sociales avec la différence et l’étranger.

Critique : Silke Cecilia Schultz

“Fat Girls” D 2011 / Réalisateur : Axel Ranisch. Avec Ruth Bickelhaupt, Heiko Pinkowski, Peter Trabner et d’autres, 76 min, départ : 15.11.