Élargissez vos horizons sur grand écran

Élargissez vos horizons sur grand écran

novembre 1, 2022 0 Par MistressMom

Par Hengameh Yaghoobifarah

Sommes-nous déjà arrivés ? Les personnages transgenres ont finalement fait leur entrée dans certains films et séries grand public. Pourtant, les récits qui nous sont servis effacent de nombreuses réalités des personnes trans et reproduisent des stéréotypes qui ne rendent pas justice à de nombreuses communautés. Même les festivals queer auto-organisés courent le risque de refléter les perspectives de la société dominante, par exemple en incluant dans le programme des films qui sont et ont été vivement critiqués par les associations et les communautés de personnes transgenres. Le Festival du film Transformations Trans* aura lieu à Berlin pour la première fois ce week-end et l’équipe organisatrice vise à rompre avec les stéréotypes, le blanchiment et les perspectives libérales et capitalistes.

logo_withswan

Qui organise le Festival du Film Transformations Trans* ?
TTFF : Le groupe organisationnel est composé de personnes noires, brunes et de couleur qui se définissent comme trans, bispirituelles et non conformes au genre. Ensemble, nous voulons apporter un changement en créant un espace durable pour les films intersectionnels composés (pas exclusivement) de personnes noires, brunes, trans de couleur, bispirituelles, de genre fluide, douées pour le genre et non binaires. Chacun de nous est impliqué dans d’autres organisations de base et des projets communautaires qui visent à créer des espaces d’autonomisation et à déclencher un changement social.

Quelle est l’idée du festival ?
Avec le festival, nous voulons promouvoir la visibilité des personnes trans et la diversité des genres à travers les représentations des corps et des récits trans à l’écran. Nous offrons un espace culturel et artistique unique qui invite un large public à s’engager dans sa propre politique et ses histoires. Nous souhaitons déclencher des impulsions culturelles massives localement et dans le monde. Premièrement, parce que nous voulons créer un large accès aux luttes, aux perspectives et aux besoins des personnes trans pour le grand public. Entre le blanchiment de l’histoire queer, trans et intersexuée dans les médias et les institutions grand public, nous voulons également l’héritage des Noirs, des Autochtones, des personnes de couleur, des pauvres et de la classe ouvrière, des personnes handicapées et des migrants au sein des communautés queer, trans – et célébrer l’intersexe passé, présent et futur. Nous voulons défier les stéréotypes négatifs d’un point de vue général.

Comment avez-vous organisé le programme ?
Tout d’abord, nous avons lancé un appel public à films, permettant aux membres des transcommunautés du monde entier de soumettre leur travail. A partir de là, nous avons sélectionné des films forts et fait attention à la diversité des voix. Nous avons également reconnu que certaines thématiques ou certaines géographies étaient sous-représentées. Nous avons donc contacté les cinéastes concernés et les avons encouragés à soumettre leur candidature. Le programme n’est pas encore tout à fait à la hauteur de nos aspirations, mais nous espérons que le festival sera un élan et créera des ressources pour l’avenir, afin que nous puissions atteindre une communauté encore plus large et un véritable dialogue mondial sur les différentes expériences de genre. peut avoir lieu.

Que se passera-t-il au festival ?
En plus du programme de films de trois jours, il y aura une fête le samedi soir et une soirée de performances commémorant la Journée du souvenir trans le dimanche soir, ainsi qu’une exposition d’art. Ce week-end, nous présentons non seulement des cinéastes trans, mais aussi des artistes, des interprètes et des musiciens, afin que les nombreux talents de nos communautés deviennent plus visibles.

logo_withswanFestival du Film Trans* Transformations

18-20 Novembre
Atelier des Cultures, Berlin
Infos, programme et billets sont disponibles ici.

Qu’attendez-vous le plus ?
Nous attendons particulièrement avec impatience notre film d’ouverture, Major, un beau nouveau documentaire sur une importante figure historique vivante, Miss Major. C’est une femme trans noire qui a fait partie des émeutes de Stonewall et continue de faire un travail essentiel pour les personnes trans et l’abolition des prisons aujourd’hui.

Un autre film est “Cinema Fouad” du célèbre cinéaste libanais Mohammad Soueid. Le film suit un personnage transféminin avisé et résilient qui raconte ses rêves, ses désirs et son parcours de soldat à danseuse de cabaret. Il date de 1993 mais n’a été que récemment traduit et mis à la disposition d’un public anglophone. Nous sommes heureux de vous présenter la première allemande du film.

Nous projetons également « Love Thing », un film des années 1970, et il est important pour nous de se pencher sur le discours, qui a maintenant plus de 40 ans, et d’examiner comment il a été abordé à l’époque. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons nous rappeler que les luttes pour les identités de genre durent depuis longtemps et que nous pouvons voir comment la société a changé. Nous avons gagné quelques batailles, mais nous avons aussi perdu beaucoup de liberté d’expression, et la société est également devenue plus restrictive et conservatrice à bien des égards.

Nous sommes impatients d’avoir des discussions avec autant de personnes que possible. Il y a un manque d’espace pour la discussion collective et nous espérons que notre programme soulèvera de nombreuses questions et réflexions que nous n’avons pas autrement à l’écran ici en Occident. Il est important pour nous de mettre nos propres réalités en perspective afin que nous puissions voir qu’il y a beaucoup de différences et que les besoins et les situations autour des questions de genre sont très complexes dans le monde. Le confort conduit à raisonner sur nos propres désirs, et nous devons écarter ces murs pour rester en contact avec le monde et ne pas devenir conservateurs.