Le spectacle de Truman – Missy Magazine

Le spectacle de Truman – Missy Magazine

novembre 1, 2022 0 Par MistressMom

Par Ninia LaGrande

A en juger par les commentaires non sollicités de mon entourage, je suis moins préparé pour l’enfant qui grandit dans mon ventre que pour le lapin que nous avons jadis recueilli spontanément. Étant donné que tous les guides et livres de grossesse m’énervent après une courte lecture avec leur non-sens fleuri et hétéronormatif (alors qu’ils ignorent les partenaires ou les qualifient d’incompétents), je fais ce que je fais toujours quand je ne sais pas quoi faire : Moi consulter l’internet.

© Georges Rudy/Shutterstock

Nettoyage sur Instagram. © Georges Rudy/Shutterstock

Je me perds accidentellement dans des forums où seules les “mamans” parlent d’être maman. Avec des commentaires comme “C’est mieux de cuisiner quelque chose pour ton GöGa (le mari de Dieu) pour le moment où tu es à l’hôpital !” Je roulai presque des yeux à l’arrière de ma tête et refermai rapidement la languette.

Instagram, c’est aussi l’enfer de la normativité construite. La majorité des #mamabloggers semblent vivre comme dans “The Truman Show” – pastel, harmonieux, organisé et joyeux. Elles sont Blanc, mince, valide et toujours parfaitement stylé. Ils cuisinent, font de l’artisanat, sont allongés parfaitement préparés dans leur linge de lit soyeux et ont toujours assez d’argent pour faire du shopping ou partir en excursion.

En bref : vous n’êtes pas mon monde. Afin de paraître authentiques d’une certaine manière, ils laissent parfois entrevoir un coin buanderie désordonné ou la cuisine quand quelqu’un a fait du désordre – et même ces moments semblent mis en scène.

La perfection est filée dans les blogs de ces mamans. Une vie est vécue pour moi dans laquelle je dois cuisiner des aliments frais et sains tous les jours, me faire toujours sécher les cheveux et me maquiller subtilement, je peux m’offrir les derniers vêtements des derniers créateurs et le soir je avoir encore assez de temps pour bloguer et aller au yoga ou me consacrer à un autre passe-temps à connotation maternelle (couture, pâtisserie, bricolage pour ma boutique DaWanda).

Nina LaGrande est un auteur, slameur de poésie et conférencier.

Je ne sais pas qui ces blogs aident réellement. Ou à qui ils veulent vendre que c’est le monde réel. Ils me font peur – et je ressens beaucoup de pression pour être à la hauteur de ces exigences. Mais : Il y a des points positifs dans la blogosphère. les blogueurs aiment Mme Naijn , mélanie ou Patricia, qui me donnent envie d’avoir des enfants et d’être mère parce qu’elles montrent que tout ne sera probablement jamais parfait et que ça va quand même. L’enfant peut venir maintenant
– également non préparé

Cet article est le premier dans Missy 01/2017 est apparu.