L’envers de la grossesse

L’envers de la grossesse

novembre 2, 2022 0 Par MistressMom

Entretien : Mareice Kaiser

Qui peut/doit/doit tomber enceinte ? Quand et avec qui ? Le danseur et performeur Diana Thielen et le réalisateur et interprète Alisa Tretau traiter ces questions dans leur performance »LABOR_LAB», qui sera présentée en coopération avec 15 autres artistes dans le cadre du festival d’art 48 heures Neukölln. Le projet est né de la nécessité d’un examen queer-féministe du corps omniprésent et des modèles de rôle. Le lieu du spectacle est une crèche à Neukölln. Notre auteur Mareice Kaiser a parlé à Alisa Tretau.

labourlabtest1.3

Qui peut tomber enceinte ? © Le Propcorner

Alisa, le sous-titre de votre performance “LABOUR_LAB” est “L’autre côté de la grossesse”. De quel autre côté s’agit-il ?
Alisa Tretau :
D’un côté, le récit hétéronormatif et naturel : un hétérocouple est plus susceptible de concevoir naturellement par accident. Toutes les autres histoires qui font aussi partie du processus de devenir enceinte, c’est-à-dire les décisions qui doivent ou peuvent être prises en amont, les histoires de désirs d’enfant non assouvis, les fausses couches, les histoires queer ou trans ne sont pas racontées. Ils doivent être négociés en privé. Nous aimerions changer cela – également parce que nous savons à quel point cela est important pour des raisons personnelles.

Vos expériences personnelles sont à l’origine de l’idée du projet ?
Oui, exactement. Je suis dans une relation hétérosexuelle avec un désir insatisfait d’avoir des enfants et une fausse couche, Diana est dans une relation queer avec une femme. Vous vous êtes marié pour respecter la loi sur l’adoption. Nous avons fait connaissance lors du spectacle « Food and Sex : SWEET PEEP SALON ». L’idée du projet « LABOUR_LAB » est née après que nous ayons échangé des expériences de fausse couche et de mariage, qui étaient fraîches à l’époque. Notre performance “FOllikeljump” parle exactement de cela.

Analogue à la pratique non romantique entourant le désir insatisfait d’avoir des enfants, “LABOUR_LAB” semble très médical. Que signifie le titre?
Il représente également une reconnaissance des techniques de reproduction, hors du coin sordide moral. Nous voyons le projet comme un laboratoire – il se déroule dans une crèche. Là, nous utilisons les différentes pièces pour nous-mêmes. Il y aura une bibliothèque avec des pièces radiophoniques et des textes qui abordent le sujet de manière scientifique. Nous allons expérimenter avec des œufs et des perspectives marginalisées sur la grossesse et proposer de fausses conférences. Nous ne transformons pas la crèche en laboratoire stérile, c’est plutôt une approche ludique. Et en même temps, la garderie est aussi un lieu auquel les non-parents ou les non-éducateurs n’auraient autrement pas accès.

“Des plats lourds emballés dans de la pop” est la façon dont vous décrivez votre travail. Comment implémentez-vous exactement cela dans “LABOUR_LAB” ?
On essaie d’apporter un peu de légèreté au sujet. Dans « FOllikeljump », nous jouons avec les balles rebondissantes des enfants et écoutons les Spice Girls. Avec le public, nous essayons de percer certains mécanismes de manière ludique. Pendant les deux jours, nous travaillons avec les visiteurs de manière participative, nous voulons entamer une conversation et entendre d’autres points de vue.

La représentation a lieu les 24 et 25 juin. de 15h à 19h dans le cadre du festival 48 heures Neukölln im Kinderladen Urmel eV, Rue Kanner 5, 12055 Berlin.

Votre idée de base contient des critiques sur la façon dont la société gère le fait de tomber enceinte et d’être enceinte. Quel genre de comportement souhaitez-vous ?
Plus d’ouverture et la solidarité associée. Les nombreuses histoires qui se cachent derrière la grossesse ou l’absence de grossesse – y compris l’infécondité délibérément décidée – devraient également être autorisées à être racontées. Toutes ces variantes doivent être autorisées et doivent pouvoir trouver leur place dans le discours public. Également sur le net, nous aimerions donc transmettre notre projet numériquement. Nous prévoyons un blog sur lequel nous montrerons à la fois des photos et des installations du “LABOUR_LAB” – ainsi que les commentaires des visiteurs. Afin que nous puissions considérer autant de perspectives que possible.

Vous n’en avez pas assez ? Notre abonnement imprimé vous fournit les dernières nouvelles sur la politique, la pop, les débats et les événements ! 6 livrets pour 30 euros directement chez vous. ici rendez-vous sur l’abonnement Missy.