Les contraires, les glaciers et les problèmes d’argent – Missy Magazine

Les contraires, les glaciers et les problèmes d’argent – Missy Magazine

octobre 31, 2022 0 Par MistressMom





En 2014, la « Diagonale », le festival du cinéma autrichien, ravit à nouveau avec une large sélection de réalisatrices.
Par Hedi Lusser et Ulrich Reiterer

grand central 4 c les films velvet elle driver

Photo du film : Grand Central (Les Films Velvet)

Un point culminant particulier de la festivals était le nouveau long métrage de Johanna Moder. “Haute performance” est la thèse de Moder à l’Académie du film de Vienne et concerne une paire inégale de frères qui, malgré leurs opposés apparents, se ressemblent plus qu’on ne le pense. Dans son premier long métrage humoristique et léger, Johanna Moder confronte des milieux de vie fondamentalement différents et les valeurs sur lesquelles ils reposent. C’est une comédie autrichienne comme vous la connaissez et l’aimez. Mais avec de nouveaux visages rafraîchissants. Moder contourne commodément les visages trop usés du film alpin. Il y a de fantastiques scènes hors théâtre en bikini doré et de merveilleux groupes de discussion dans le hippie “Guerrilla Garage”. Une recommandation forte.

Il y avait aussi l’horreur alpine avec des problèmes d’avortement : glacier de sang » de Marvin Kren utilise une distribution éprouvée d’acteurs sur un fond de montagne spectaculaire dans lequel toutes sortes d’animaux de montagne mutés sont prêts à faire des bêtises. La visite du ministre a incité les chercheurs à dissimuler l’existence de régions glaciaires de couleur rouge sang comprenant des isopodes géants mutés – une erreur mortelle ! Le film ne manque pas d’humour ni de moments de choc – mais la glaciologue, qui déjà dans sa première scène regarde tristement une vache gestante, pour avouer plus tard au héros du film qu’il a avorté son enfant et finalement (alerte spoiler !) adopté un mutation chien-humain – malgré tout l’amour pour le cinéma trash – mais trop d’une bonne chose.

Un amour à l’ombre de la centrale nucléaire : le film a été tourné en partie dans la seule centrale nucléaire d’Autriche qui n’a jamais été mise en service “Grand central” de Rebecca Zlotowski décrit une relation triangulaire entre les travailleurs temporaires dans des images soigneusement arrangées. Gary cherche de l’argent et prend le travail risqué, se fait des amis et tombe amoureux. Pour faire vivre son rêve, il va jusqu’à l’extrême, manipulant même son dosimètre… Avec en vedette la grande Léa Seydoux de “Le bleu est une couleur chaude”.