L’homophobie n’est pas une opinion – Missy Magazine

L’homophobie n’est pas une opinion – Missy Magazine

octobre 30, 2022 0 Par MistressMom

Au nom d’une pétition contre la réforme du plan d’éducation dans le Bade-Wurtemberg, des discours de haine homophobes sont diffusés via la fonction de commentaire de la plateforme web openpetition.de. Nele Tabler, auteur et blogueuse écrit contre la pétition et l’homophobie des commentateurs. Elle-même vit ouvertement en tant que lesbienne dans la campagne du nord de Baden et a beaucoup à dire.

Nele Tabler farbig3

tu l’as quand pétition découvert? Le 16 décembre. Mais je ne l’ai pas découvert moi-même, il m’a été signalé par un professeur. Elle m’a contacté parce que je suis la seule lesbienne connue dans un rayon de 20 à 25 milles, et c’est uniquement parce qu’un journal a annoncé un article sur un de mes livres. Je suis connu ici depuis.

Nous, Missy, avons également été informés de la pétition par un élève qui a déclaré que les parents de sa classe encourageaient d’autres parents à signer cette pétition. Oui, elle a dit quelque chose comme ça aussi. Aussi que la pétition circulait dans les salles des professeurs et qu’il y avait presque une sorte de pression des pairs pour signer la pétition. Des listes ont également été distribuées lors des réunions de parents. Une mère m’a dit plus tard qu’elle l’avait signé parce qu’elle pensait que si elle ne le faisait pas, elle ferait du mal à son enfant. Elle m’a alors présenté ses excuses. Je ne savais même pas comment réagir à ça, je ne peux pas enseigner aux gens le courage civil en cinq minutes.

L’un est la pétition elle-même. Mais l’autre chose, ce sont les commentaires trans et homophobes sous la pétition. Les commentaires étaient-ils si mauvais dès le départ ou y a-t-il eu une discussion factuelle sur la réforme du plan de l’éducation à un moment donné?
Les commentaires étaient si mauvais dès le premier jour, et je soupçonne que c’est ce que Herr Stängle, l’initiateur de la pétition, avait l’intention. Je doute qu’il s’intéresse vraiment à quoi que ce soit de politique, sinon il aurait choisi une voie différente. Placer une pétition sur une plate-forme comme openpetition.de n’a aucune conséquence juridique. Même si trois millions de personnes le signent, rien de tel ne se produira. Je pense qu’il savait exactement ce qu’il faisait. Il y a maintenant environ 10 000 commentaires en ligne. Parmi ceux-ci, environ 5 000 ont un contenu « pervers », « pédophile », « déviant » etc.

Cependant, Openpetition.de est un espace public – tout comme la rue, sur laquelle certaines règles s’appliquent également. Je ne veux pas non plus qu’on crache sur quelqu’un dans la rue. Exactement, et l’ambiance homophobe sur la plate-forme est réintroduite dans les écoles. La plateforme est accessible à tous, y compris aux étudiants. Après Noël, les élèves sont venus à l’école, ont regardé pour voir s’ils pouvaient trouver leurs professeurs par les signatures, puis ont lu tous les commentaires. Depuis, il s’est passé beaucoup de choses dans les écoles ! Un travailleur social m’a dit hier que les commentaires ont anéanti 20 ans de travail pour les gais et lesbiennes en milieu rural. Elle doit tout recommencer. Dans les zones rurales, il n’y a pas de personnes de contact, pas de centres de conseil qui peuvent contrecarrer cela, rien du tout. Les étudiants ne peuvent pas sortir d’ici car il n’y a pas de transport en commun, mais ils peuvent se connecter à Internet.

Qui écrit les commentaires ? Ne s’agit-il que de quelques fondamentalistes chrétiens des Alpes souabes ? Il y a un centre pour les évangéliques ici dans le Bade-Wurtemberg, mais mon cousin qui a signé la pétition vit à Essen. Cela concerne tous les groupes et toutes les strates. Néanmoins, certains groupes à motivation religieuse demandent des signatures, par exemple la communauté orthodoxe russe ou une mission catholique dans le Münsterland ou Milli Görüş. Des groupes se forment qui, autrement, n’échangeraient jamais un mot entre eux. Dans les appels, le langage n’est plus modéré, car dans la pétition, il est dit quelque chose comme “les enfants de Souabe devraient être homosexuels”. Mon impression personnelle est qu’il y a parfois une sorte de forme pour les commentaires car ils se ressemblent beaucoup, parfois ils sont identiques jusqu’à la même faute d’orthographe.

Que doit faire openpetition.de ? Vous avez enfin répondu. Certaines personnes ont approché les opérateurs de la plateforme indépendamment les uns des autres. Les commentaires ont été suspendus depuis 20h26 hier 10 janvier, les commentaires seront désormais chalutés et modérés à partir de là, disent-ils. Jusqu’à présent, les opérateurs de la plateforme avaient fait valoir que ce n’était en fait pas leurs affaires et que la fonction de débat devait être utilisée. Puis hier soir, ils m’ont soudainement envoyé un e-mail disant que la fonction de commentaire avait été désactivée. Nous devrons voir ce qui se passe maintenant.

Que pensez-vous de la contre-pétition lancée hier sur openpetition.de ? J’ai paniqué, j’étais vraiment agressif. Je ne signerai plus rien avec openpetition.de tant qu’ils n’auront pas réfléchi à comment concilier démocratie directe et protection des minorités. Il existe déjà de nombreuses recherches et solutions sur le sujet. Si vous démarrez une plateforme comme celle-ci, vous devez également vous occuper de la recherche. De plus, il y a maintenant un concours “Homophobie oui ou non”, qui obtient le plus de signatures. Je trouve cela impossible. Pour cette raison, je serais aussi généralement contre une demande reconventionnelle. Mais peut-être que cela aurait été acceptable plus tard sur une autre plate-forme, j’aurais peut-être été convaincu.

Et que fais-tu?

J’ai fait une petite pause aujourd’hui. Je vais maintenant aussi me concentrer sur mon autre projet, le “Coq des médias d’or” prendre soin de.

Chère Nele, merci pour l’interview et je vous souhaite tout le meilleur.

Plus d’informations sur Nele Tabler et openpetition.de www.karnele.de.