Ludo-éducatif : une critique de Burning Hearts

Ludo-éducatif : une critique de Burning Hearts

octobre 31, 2022 0 Par MistressMom





burninghearts kansi wwwsmall

Photo: burningheartsmusic.com

Tigre à dents de sabre, thylacine et tourte voyageuse – les espèces animales éteintes sur la couverture de l’album et le titre lui-même montrent ce qu’est “Extinctions” : la nature, l’adieu, la mort. Des thèmes lourds qui forment un contraste saisissant avec la musique extrêmement légère du duo finlandais Burning Hearts.
L’album contient neuf morceaux de dream pop soigneusement composés avec des mélodies complexes et dynamiques. Avec le
réchauffement profond Avec la voix de Jessika Rapo, ils forment une unité atmosphérique à la Stereolab ou Beach House. Les discordances intermittentes dans “Love and Dissonance” ou “Trade Winds” sont rapidement surmontées par des changements mélodiques et remplacées par des harmonies optimistes.

Alors, le thème de base déprimant et la musique positive vont-ils de pair ? Absolument, si vous savez ce qui a inspiré Jessika Rapo et le multi-instrumentiste Henry Ojala à écrire leur deuxième album : tragédies et pertes humaines. De nombreux titres tournent autour des morts, comme le remarquable “Into the Wilderness”, qui raconte l’histoire du “Grizzly Man” Timothy Treadwell, immortalisé au cinéma par Werner Herzog. À partir de ces expériences réelles de finitude et de perte, Burning Hearts crée une atmosphère d’optimisme authentique et émouvante. C’est bien qu’il existe de tels pansements musicaux en spray pour toutes les petites et grandes égratignures de la vie !

Le nouvel album de Burning Hearts, Extinctions, est sorti le 27 avril 2012 chez Bone Voyage Recordings et Cargo Records.

Critique : Britta Voss