Missy présente: exposition Black Sound White Cube

Missy présente: exposition Black Sound White Cube

octobre 28, 2022 0 Par MistressMom

Ina Wudtke Parade print

Le cube blanc est le concept d’exposition dominant pour l’art depuis les années 1920. Cependant, l’espace blanc n’est que très réticent à s’ouvrir au son noir : Traditionnellement, les styles musicaux blancs s’intègrent sans problème dans l’espace artistique – blues, jazz, hip hop ou drum ‘n’ bass, en revanche, presque jamais caractéristique.

L’artiste allemande Ina Wudtke et le philosophe belge Dieter Lesage ont maintenant organisé une exposition qui prend ce concept rigide et le brise. Black Sound White Cube fait référence à son livre du même nom, publié par Löcker Verlag l’année dernière.

Selon Wudtke et Lesage, toute une génération d’artistes montre que les discours du son noir et des beaux-arts se chevauchent souvent. Ils en ont remporté dix pour leur exposition : Des œuvres de Sanford Biggers, Sonia Boyce, Nate Harrison, Jennie C. Jones, Minouk Lim, Yvette Mattern, Robin Rhode, Nadine Robinson, Maruša Sagadin et Ina Wudtke elle-même seront présentées. Des conférences et des entretiens avec les artistes sont également intégrés au concept.

Sonia Boyce est l’une des artistes et a été active dans le Black Arts Movement au Royaume-Uni dans les années 1980 avec des travaux sur l’identité raciale et le genre. Dans le cadre de Black Sound White Cube, elle présente une installation vidéo intitulée CROP OVER. Crop Over Carnival est le festival des récoltes de la Barbade. Boyce relie cela à l’histoire de la traite transatlantique des esclaves. Dans la vidéo, des historiens de l’art commentent les personnages du carnaval. En même temps, Boyce montre le monde passionnant de la mascarade.

Le cœur de Black Sound White Cube est l’énorme système de sonorisation de l’artiste Nadine Robinson. Elle est née en 1968, a grandi en Jamaïque et vit maintenant à New York. Elle rassemble des matériaux tels que des postiches, du matériel de DJ et des enregistrements audio de discours, de sermons ou de chansons spirituels et traditionnels, qui font tous référence à la diaspora afro-américaine. En reflétant ces formes d’expression traditionnelles, Robinson fait également référence à la longue existence parallèle des cultures afro-américaine et blanche. La forme en couronne de son installation Thème du couronnement : Parousie pointe la culture musicale jamaïcaine à plusieurs niveaux : Robinson puise ainsi aussi dans la tradition reggae, qui est représentée, entre autres, par la couronne de Haile Selassie. A savoir, le mouvement Rastafari enseigne la divinité de ce dernier empereur éthiopien.

Le conservateur Wudtke est également représenté artistiquement avec quatre œuvres connexes au Black Sound White Cube. Dans sa contribution complexe, elle combine la tradition des funérailles de jazz de la Nouvelle-Orléans dans une série de dessins animés avec la résistance des personnes qui ont perdu leurs maisons après la tempête Kathrina contre la politique locale antisociale. Wudtke établit également un parallèle avec les musiciens berlinois, qui doivent également lutter contre les loyers élevés et pour leur droit au séjour.

Vous trouverez plus d’informations sur tous les artistes et leurs contributions ainsi que le programme complet des conférences et des conférences d’artistes sur : www.blacksoundwhitecube.com

Quand où:

10.07.-28.08.2011, tous les jours 12h-19h, Kunstquartier Bethanien / Studio 1, Mariannenplatz 2, 10997 Berlin

L’entrée à l’exposition et aux conférences coûte 3 euros. L’entrée est gratuite pour les enfants et les jeunes, les stagiaires, les étudiants, les allocataires sociaux, les personnes gravement handicapées et les retraités.

Black Sound White Cube ouvrira le 9 juillet. de 17h à 21h

Photo : Ina Wudtke, Parade, 2010, vidéo encore