Missy présente : les poussins dans les bandes dessinées

Missy présente : les poussins dans les bandes dessinées

octobre 28, 2022 0 Par MistressMom

Ce soir, une exposition d’un genre particulier s’ouvrira : Le Poussins sur les bandes dessinées montrer dans le atelier culture alpha nova & galerie futura à Berlin des fragments de ses nombreuses années de travail en tant que dessinatrices de bandes dessinées.

LOGO Tiere

Poussins sur les bandes dessinées

Ce sont tous des blogueurs de la vieille école, disent-ils Poussins sur les bandes dessinées avec l’exposition en galerie de leur travail dans une nouvelle direction et ainsi élargir leur champ artistique. Ce qui motive les dames dans leur travail, quels sujets traitent leurs bandes dessinées et quels objectifs les Chicks on Comics poursuivent, nous n’aurions pas pu mieux exprimer que les organisateurs eux-mêmes :

L’addiction à la bande dessinée réunit en 2008 les neuf dessinateurs de bande dessinée qui animent leur blog collectif transatlantique sous le nom de /Chicks on Comics/. Et l’envie de “faire équipe” avec d’autres femmes. Des femmes qui partagent cette dépendance à la bande dessinée. Les femmes font depuis longtemps partie intégrante de la scène comique. Surtout dans la jeune génération, les femmes sont très présentes. Pourtant, le cliché et l’ambiance d’un domaine masculin persistent. Un collectif comique composé uniquement de femmes s’avère être quelque chose de spécial.

Mais ce n’est pas seulement le fait que ces artistes travaillent ensemble, mais surtout comment ils travaillent ensemble. C’est la forme de collaboration qui nous intéresse. /Chicks on Comics/ est un blog collectif. Chaque semaine, un des artistes blogue une bande dessinée, à laquelle un autre artiste répond avec une nouvelle bande dessinée la semaine suivante. De cette façon, un flux de récits de choses quotidiennes, philosophiques, vécues et réfléchies émerge dans le processus collectif. Ce flux narratif se caractérise par une structure hiérarchique et l’interaction continue entre les auteurs. Ainsi, le blog /Chicks on Comics/ est plus qu’un journal intime. Un dialogue est créé en rassemblant différentes perspectives, qui sont tissées dans un nouveau fil conducteur. Bien que ce processus de travail permette à l’auteur individuel d’apparaître avec son écriture individuelle, le résultat global est une sorte d’auteur collectif. Et cet auteur collectif fait un constat clair contre les scènes comiques, encore fortement représentées par les hommes : d’autres formes de publicité. Il s’agit d’autonomisation, de mise en réseau des femmes de la scène de la bande dessinée et, en tant que modèles, d’encourager les jeunes femmes dessinatrices de bandes dessinées en particulier à créer et à concevoir leurs propres espaces. Et quoi de mieux pour cela que le support du blog ? Ces dernières années, les femmes blogueuses se sont multipliées. Que ce soit individuellement ou collectivement, ils conquièrent le médium comme forme de publicité basée sur un principe dialogique. /Chicks on Comics/ est le meilleur exemple du fait qu’il existe des manières très créatives d’y faire face, qui favorisent notamment les relations de travail collaboratives.

Bande dessinée de Carochinaski

Sous la forme de leur échange créatif et de leur conception collective, il n’y a pas seulement une approche démocratique de base, mais aussi une idée féministe de base. Cependant, tous les artistes de /Chicks on Comics/ ne s’identifient pas à cette étiquette. Les femmes viennent d’horizons différents, ce qui influence leur attitude et leur définition du féminisme. Le point de friction passionnant causé par ces positions divergentes devient un sujet central de discussion dans la conférence d’artiste qui a lieu dans le cadre de l’exposition /Chicks on Comics /dans le /atelier culture alpha nova & galerie futura/ se déroule.

Et quels thèmes les artistes traitent-ils dans leurs posts BD ? Ce sont avant tout les histoires et les expériences quotidiennes, mais aussi les utopies, les fantasmes et les désirs des artistes qui trouvent ici leur expression et deviennent un espace d’identification, également pour les lecteurs. Il s’agit du travail illimité et de la situation de vie précaire en tant qu’artiste de bande dessinée, des rôles de genre dans la famille, des expériences homosexuelles ou de la signification de la “liberté” pour l’individu. Et puis il y a aussi des sujets que vous chercheriez en vain dans le domaine de la bande dessinée par ailleurs masculin – les douleurs menstruelles, par exemple.

Bande dessinée de Sole Otero

Dans leur exposition à la /alpha nova-kulturwerkstatt & galerie futura/ les /Chicks on Comics / quittent l’espace numérique et entrent dans l’espace artistique. Ici, ils apprennent à se connaître en direct pour la première fois en cinq ans. Raison suffisante pour discuter des différentes perspectives des femmes sur leur travail collaboratif en tant que pratique féministe et sur leurs expériences en tant qu’artistes dans les différentes scènes de bande dessinée en Europe et en Amérique du Sud dans une conférence d’artiste.

Dans l’exposition de 6 semaines, les artistes comiques tournent le dos au dialogue autobiographique qu’ils pratiquent autrement et pénètrent dans un nouveau territoire. Ils annoncent que “ceux qui parlent toujours de tout en public joueront ‘Silent Mail’ cette fois-ci et ceux qui préfèrent prononcer leurs notes autobiographiques s’aventureront désormais dans la BD de genre. Il y a de nouveaux fanzines et des publications d’invités de /guest chicks/ et /cocks/ d’Argentine, du Chili, d’Uruguay, du Pérou, du Brésil, du Mexique, des États-Unis, du Royaume-Uni et d’Allemagne ! (/Chicks on Comics/ 2013) Histoires de super-héros, polars ou drames politiques : cela devrait être excitant ! Aussi parce que parmi les plus de 20 contributeurs invités pour la première fois, il y a quelques hommes qui font référence à la /poussins/ réagir au thème donné « Printemps et féminisme » de manière graphique. Si les vieux clichés sont à nouveau utilisés ou si nous pouvons maintenant les cocher socialement, cela devrait être révélé au plus tard le 14 mars lors de l’ouverture.

Quand où?

14/03 – vernissage, 20h, atelier culture alpha nova & galerie futura
16/03 – Conférence d’artiste, 14h, atelier culture alpha nova & galerie futura

L’exposition se déroule du 15 mars au 26 avril 2013, du mercredi au samedi et de 16h à 19h.