Noël – Missy Magazine

Noël – Missy Magazine

octobre 31, 2022 0 Par MistressMom

cadre d'atelier commémoratif

En fait, j’aime Noël – la gourmandise de plusieurs jours, le vin rouge cher et le punch des enfants collant-sucré et bien sûr rencontrer de vieux amis que je n’ai pas vus depuis des lustres parce qu’ils étudient à Copenhague ou travaillent à Francfort. Ils commencent tous leur voyage de retour à Noël. Cependant, il y a bien sûr non seulement les retrouvailles avec des amis, mais aussi avec des proches.

Et beaucoup de mes amis se préparent mentalement à ces retrouvailles depuis des semaines. Au moins tous ceux qui ne sont pas mariés (hétérosexuellement) heureux ont deux enfants, deux diplômes universitaires et un poste permanent très bien rémunéré.

Dans le cercle des proches, des définitions très différentes (codées selon le sexe) du bonheur dans la vie, de la réussite professionnelle et de l’éducation se heurtent généralement. Au moins une fois par an, il faut justifier son propre modèle de vie dans ce contexte et présenter les succès obtenus jusqu’à présent devant l’équipe réunie. Et cela peut certainement gâcher le rôti de Noël.

Alors que le frère d’un ami (36 ans, célibataire, sans partenaire, propre entreprise) est régulièrement admiré lors des fêtes de famille comme un type à succès indépendant et “indomptable”, elle (29 ans) est regrettée chaque année pour le fait qu’elle “n’a toujours pas ‘t ont un homme a trouvé. ” Il est clair que quelque chose ne va pas ici. Trop émancipée, lesbienne ou tout simplement trop maladroite ? – est perplexe à huis clos. Après tout, le temps presse, car elle n’est pas trop longtemps dans son “âge fertile”.

Sebastian (nom modifié par les éditeurs), un camarade de classe, est toujours pire. Depuis qu’il a expliqué à ses proches il y a trois ans qu’il est gay et qu’il ne ramènera pas de belle-fille à la maison, les célébrations familiales ont été discutées en privé pour savoir si un médecin pouvait faire quelque chose à ce sujet.

J’aime moi-même la question : “Et qu’est-ce que tu fais maintenant exactement ?” notamment. Parmi les diverses expressions faciales qui suivent en réponse au terme d’études de genre, je voudrais un album photo. Le mot “freelance” prête également à confusion et est traduit par certains par “chômeur”. Après avoir dû expliquer à quelqu’un en une demi-heure l’année dernière ce que je faisais exactement dans le cadre d’un “travail de projet”, la réponse est venue : “Non, j’ai en fait envoyé ma fille à l’université pour qu’elle puisse ensuite faire un le travail reçoit.”

Comme je l’ai dit, j’aime vraiment Noël.