« Pourquoi dois-je grandir pour savoir qu’il y a eu des femmes dans l’histoire ? »

« Pourquoi dois-je grandir pour savoir qu’il y a eu des femmes dans l’histoire ? »

novembre 1, 2022 0 Par MistressMom

Par Mariece Kaiser

« Je lis parfois des livres d’histoire parce que je le dois, mais tout ce qu’ils contiennent m’ennuie ou m’ennuie. Les querelles de papes ou de rois et les guerres ou les pestes de chaque côté, tous les hommes inutiles, et presque pas de femmes avec eux – c’est terriblement ennuyeux.” Kerstin Lücker et Ute Daenschel ont mis cette citation de Jane Austen devant leur livre récemment publié “World History for Young Readers”. Suivent 528 pages qui sont tout sauf ennuyeuses et s’adressent aux adultes, mais surtout aux jeunes. Parce que, comme le demandent rhétoriquement les auteurs, « Pourquoi dois-je grandir pour savoir qu’il y a eu des femmes dans l’histoire ? »

Kombo Luecker Kerstin 1 CRprivat frei

Les auteurs Kerstin Lücker et Ute Daenschel © privé

“Un puzzle avec de nombreuses pièces manquantes” – c’est ainsi qu’ils décrivent l’histoire du monde. Kerstin Lücker et Ute Daenschel ont écrit “L’histoire du monde pour les jeunes lecteurs” et sont partis à la recherche des pièces manquantes du puzzle. Pour justifier le(s) récit(s) sans femmes, ils avancent que le travail de care a été laissé aux femmes pendant très longtemps et un peu partout dans le monde. Les hommes étaient responsables de l’écriture de l’histoire, c’est-à-dire des guerres et de la fondation des États, des nouvelles religions et des inventions techniques – tandis que les femmes s’occupaient du ménage, de la cuisine et des enfants.

En même temps, cependant, il y avait toujours beaucoup de femmes qui régnaient, combattaient dans les guerres, travaillaient comme philosophes, écrivains ou médecins. Tous ne figurent que peu ou pas du tout dans nos livres d’histoire. Pendant longtemps, l’évocation de ces femmes contredit l’ordre du monde : « Les hommes étaient responsables de l’extraordinaire, les femmes du ménage. Lücker et Daenschel expliquent que c’est pourquoi il arrivait souvent que les hommes qui documentaient les événements de leur époque niaient tout simplement la contribution des femmes. C’est ainsi que des échanges de lettres sont entrés dans les livres d’histoire, dont il manque une part. La femelle – le mâle a été publié.

L’histoire des protestations contre la guerre du Vietnam omet souvent de mentionner qu’elles ont été inspirées par Grève des femmes pour la paix – Les ménagères américaines qui en ont été les initiatrices. Habituellement, seules les manifestations étudiantes sont enseignées, ce qui n’aurait probablement pas eu lieu sans les femmes. Sont également réprimées les femmes qui, autour de la Révolution française, ont fait la suggestion qu’il faudrait lire : « Liberté, égalité, fraternité, sororité ». La part des femmes relève souvent de la bibliothèque d’histoire.

db342562 81ba 45aa b7fa da1312cbdd53 Ute Daenschel et Kerstin Lücker : “L’histoire du monde pour les jeunes lecteurs”
Avec des illustrations de Linda Hüetlin, Verlag Kein & Aber, 528 pages, 25 euros

Kerstin Lücker et Uta Daenschel n’ont pas écrit de livre pour femmes. “Nous ne voulons pas seulement parler des femmes et nous ne pouvons pas parler de toutes les femmes fortes, intelligentes et courageuses, même si elles étaient de grands penseurs, artistes, dirigeants – souvent malgré des circonstances défavorables”, déclarent les auteurs. Une « histoire mondiale des femmes » en serait alors sortie. Une histoire spéciale – et donc pas l’intention des auteurs. Vous avez écrit un livre dans lequel les femmes sont une partie tout à fait naturelle de l’histoire du monde qui nous affecte tous. Un modèle pour tous les futurs livres où l’histoire s’écrira.

Vous n’en avez pas assez ? Notre abonnement imprimé vous fournit les dernières nouvelles sur la politique, la pop, les débats et les événements ! 6 livrets pour 30 euros directement chez vous. ici rendez-vous sur l’abonnement Missy.