Siroter en solo pour tout le monde !  -Madame Magazine

Siroter en solo pour tout le monde ! -Madame Magazine

octobre 28, 2022 0 Par MistressMom





Par Ella Carina Werner

Parfois, je me promène dans les rues le soir et j’ai vraiment envie de m’accrocher à un comptoir dans un bar faiblement éclairé et de boire quelques bières. Juste moi et la contre-force et le tintement de la machine à sous. Ou s’accroupir seul dehors la nuit, au son des criquets qui gazouillent ou des vagues qui se brisent, et porter une bouteille de schnaps à vos lèvres comme le font les parias et les frères de la forêt sur les bouteilles de whisky ou de tequila.

satire

Boire avec de la bière au lieu de trous piccolo. @Édith Carron

Mais ai-je le droit ? Non! En tant que femme, vous devez taquiner vos amis si vous croyez la publicité pour l’alcool, en particulier la publicité pour les vins pétillants et mousseux dans des bouteilles aux couleurs pastel. “Gagnez le week-end de vos meilleurs amis!” est écrit sur le goulot d’une bouteille rose, ou “9 testeurs sur 10 recommanderaient ce vin mousseux à leurs amis”. La marque Jules Mumm est la plus sociable : « Les femmes trinquent à leur amitié avec Jules Mumm ». Dans la publicité “Manifeste de l’amitié féminine” une voix évoque : « Aussi pétillants que nous soyons » et « Quand nous sommes ensemble, alors il n’y a pas de toi. Alors il n’y a que nous !”

Toujours cette terreur de petite amie. Toujours cette pression sociale. Comme dans une pub pour la bière, des hommes se serrent dans les bras et crient à la caméra : « Aussi amers que nous soyons ! » ou une voix de Rod Steward murmure aux copains : « Vous êtes mon île !

Et pourquoi les femmes sont-elles si abonnées à Picco Holes & Co. ? Parce que les publicités les privent de bière. Ou quelqu’un a-t-il déjà vu une publicité pour Becks ou Krombacher dans “Brigitte” ou “Meine Familie & Ich” ? Les magazines féminins ont pu offrir gratuitement aux marques de bière l’espace publicitaire, les marques de bière ont salué. Les marques de bière ne concluent pas d’accords avec les magazines féminins. Parce qu’ils ont peur que les femmes trouvent alors des idées stupides et achètent des caisses de bière. Parce qu’alors l’image masculine austère aurait disparu.

Ce serait bien d’avoir une publicité dans laquelle une jeune femme sanglote dans un bar du port, marmonne “Moin”, jette le Friesennerz dans le coin et claque une bière après l’autre. Une vieille señora avec un sombrero surdimensionné serait bien, accroupie sous un cactus géant et sifflant calmement de la tequila dedans. Et personne ne discute avec elle.