Soit… soit ?  -Madame Magazine

Soit… soit ? -Madame Magazine

octobre 30, 2022 0 Par MistressMom

gastblog nelles2

Tu dois décider! Oui, c’est ce qu’il dit, la question “allemande”. Le travail ou la famille, les enfants ou la carrière sont considérés comme des opposés et le monde du travail est adapté en conséquence. Le temps passé à s’occuper des enfants ou de la famille est largement considéré comme du temps libre, et la convivialité avec la famille se limite souvent à soutenir l’« externalisation » de ces responsabilités.

Ce point de vue ne convient plus à un monde du travail dans lequel des salariés bien qualifiés, hommes et femmes, veulent concilier travail et famille, enfants et carrière et se partagent équitablement les tâches découlant du partenariat.

Pour que cela réussisse, tant dans la vie privée que dans les entreprises, il va sans dire que des conditions-cadres adaptées, des offres de garde d’enfants, des possibilités de travail flexibles en termes de lieu et de temps, et des cultures d’entreprise dans lesquelles il est également possible pour les managers de augmenter ou réduire les heures de travail en fonction de la situation biographique respective sont nécessaires.

(Au moins) deux facteurs suggèrent que l’évolution vers cette réalité s’accélérera dans les années à venir : l’évolution démographique et les idées de ceux qui occupent aujourd’hui de plus en plus des postes qualifiés et assument des tâches de gestion. Ces nouveaux travailleurs, appelés Génération Y, remettent en question les attitudes et pratiques traditionnelles en milieu de travail :

Pourquoi dois-je rester au bureau jusqu’à 18 heures alors qu’il n’y a rien d’autre à faire ?

Pourquoi un collègue n’ose-t-il pas prendre un congé parental de plus de deux mois ?

Pourquoi n’ai-je pas le droit d’écrire des e-mails privés dans la journée alors que je suis également censé répondre aux e-mails professionnels le samedi ?

Pourquoi la plupart des managers sont-ils des hommes alors qu’il y a aussi des femmes bien qualifiées disponibles pour cette tâche ?

Cette génération rejette l’idée de répartir certaines tâches et responsabilités par quota comme paternaliste. Un remake de la vieille question? Quota ou (pas) de poste au conseil d’administration ? Je le vois un peu plus calmement. La discussion sur la valeur de la diversité, également dans les organes décisionnels des entreprises, révèle les points faibles sur le chemin. Et aucune loi n’évoque plus d’éducateurs masculins ou d’étudiantes en génie mécanique d’un seul coup.

Même les journées réservées aux filles et aux garçons ne font pas grand-chose lorsqu’il s’agit d’amener les garçons à des emplois féminins et les filles à des emplois masculins. Tant qu’il n’y aura pas de pompiers dans le monde des Lego Friends, il ne faut pas s’étonner des choix de carrière unilatéraux et de leurs conséquences.

À mon avis, toute la discussion doit être renversée. Une loi sur l’égalité des chances pour les femmes et les hommes dans la vie professionnelle a du sens si cette loi, comme en Suède par exemple, inclut les aspects les plus divers de la vie professionnelle tels que la rémunération, les conditions de travail et la réglementation du congé parental ainsi que les autres réglementations légales en matière familiale. politique dans le modèle de l’égalité et de la répartition égale de l’emploi rémunéré et du travail familial.