TEAM CONSUMING GENER : LE SEXISME ENVERS LES HOMMES ?

TEAM CONSUMING GENER : LE SEXISME ENVERS LES HOMMES ?

octobre 30, 2022 0 Par MistressMom

basel gastblog128

Je traversais récemment une gare lorsque deux énormes panneaux publicitaires (selon les normes suisses) ont attiré mon attention et je me suis demandé s’il était vraiment encore nécessaire d’utiliser des clichés dans la publicité :

krueger 121

trans


krueger 41

Eh bien, apparemment, ça tire. Sinon, tant d’entreprises ne feraient plus de publicité “clichée” (ou appelez-la comme vous voulez). Il y a peut-être des gens qui ne le remarquent pas, mais bien sûr (dans les deux sens du terme) c’est la femme qui étend la lessive (même si je me demande s’il y a en fait des femmes qui traînent en hauteur pour faire la lessive
mettre des chaussures) et l’homme qui est dans le bureau. La discussion sur de telles publicités, qui aboutissent toujours à la même conclusion, n’est plus très intéressante pour moi.

Cependant, la pensée qui m’a traversé l’esprit était que la plupart des gens pouvaient trouver un argument selon lequel la femme dans la publicité de la buanderie était sexiste (bien que peut-être à un degré que beaucoup ne «condamneraient» pas encore). Mais la publicité avec l’homme peut-elle aussi être sexiste ? Je veux dire : le sexisme peut-il être lié aux hommes ?

Ignorant à quel point cette question est déjà usée dans le discours féministe, je voudrais poser les réflexions suivantes :

J’ai lu récemment un texte dans lequel un professeur affirmait que le sexisme n’est pas une « relation réversible », donc, par définition, le sexisme contre les hommes ne peut pas exister.

Je ne peux pas m’empêcher de jeter un œil au “grand” dictionnaire. Sexisme : « Attitude, attitude de base qui consiste à discriminer une personne uniquement en raison de son sexe : notamment comportement discriminatoire envers les femmes ». À mon avis, cette définition n’exclut pas la possibilité que les hommes soient également victimes de
peut être du sexisme. Cependant, on ne peut pas simplement affirmer que, par exemple, la représentation d’un homme dans le bureau – où, selon le cliché, l’homme appartient en fin de compte – place les hommes dans un rôle dans lequel l’homme est désavantagé.

Laissons cette définition de côté encore une fois : je n’ai pas d’opinion entièrement développée à moi-même que je puisse présenter. Mais je suis moins intéressé à développer d’autres définitions possibles qu’à démontrer que frau_man peut utiliser efficacement le mot à la mode sexisme pour les préoccupations politiques des femmes. Mais femme_homme devrait
A mon avis, considérez aussi qu’il n’est pas seulement bénéfique pour les préoccupations des femmes de lutter en permanence contre la publicité misogyne ou du moins d’en parler et de ne pas considérer que ce n’est finalement pas bénéfique si frau_man le “homme de bureau” l’ignore purement et simplement. Parce que cela peut continuer d’exister incontesté et que se forme le mur épais qui se dresse ensuite après que frau_man ait abordé tous les clichés féminins devant ce mur, parce que frau_man n’a pas encore complètement percé tous les modèles.

Clélie