TEAM TV : SÉRIE TV – ICI JE SUIS HUMAIN, ICI JE PEUX ÊTRE

TEAM TV : SÉRIE TV – ICI JE SUIS HUMAIN, ICI JE PEUX ÊTRE

octobre 27, 2022 0 Par MistressMom

basel rahmen135

“Bonjour tout le monde… Je m’appelle Martina et je déteste les enfants animaux”… C’est ce qui me passe par la tête en ce moment : regarder la série télévisée Le fermier cherche une femme. A savoir au moment où l’animateur explique d’une voix sonore que la délicate Heike de Heilbronn va apprendre à apprécier la bave d’une petite vache. Comme toutes les femmes, Heike doit aimer les enfants animaux maladroits.

Comme toutes les femmes, ça me parle. La phrase a toujours le même effet sur moi : je suis assis avec des parias du même genre dans mon groupe d’entraide spirituelle. Nous nous asseyons en cercle, tour à tour nous rapportons et nous disons pourquoi nous ne pouvons pas rejoindre pacifiquement les rangs des photos faites avec amour. des femmes.

Bien sûr, je ne déteste pas les bébés animaux, mais je ne me précipite pas pour traire quand un veau lèche la bave de son genou. Trop souvent, je ne me sens pas prise en compte lorsqu’il s’agit de soi-disant problèmes de femmes. Je suis trop multicouche et trop compliqué pour ça. Parce que j’ai des seins ET que je passe des samedis aventureux dans les quincailleries ET que je trouve le blanc une couleur moche même pour les robes de mariée ET que j’ai des complexes à cause de ma silhouette.

Néanmoins, ma colère ne m’empêche pas de regarder la télévision. Au contraire. La télévision fait tout simplement partie de mon programme du soir et il y a beaucoup de mes séries préférées. Fermier cherche une femme, Au revoir l’Allemagne, les émigrés cherchent une femme, oui même belle-fille recherchée fais-moi remonter le moral quand les nouveaux épisodes commencent. J’aime être un observateur de boîtes de relations enchevêtrées. Je regarde les gens tomber amoureux et tomber amoureux, se battre et détester et faire des gâteaux avec maman. Et pendant ce temps, je suis d’enracinement pour vous.

Et toute seule devant la télé, j’ose vivre une autre facette de moi-même. Alors que j’essaie de garder mon sang-froid dans la vie de tous les jours quand quelqu’un passe pour un imbécile, je suis une vraie garce devant la télé. Si quelqu’un laisse le mec sortir, je l’insulte de la pire des manières. Si quelqu’un néglige sa petite-amie, je vais repérer ses points faibles et m’occuper d’eux. Si une femme est particulièrement faible pour finir avec un homme, je ne lui donne pas une belle chevelure. Parce que, pour être honnête, toutes les personnes qui luttent pour vivre une vie décente à la télévision reflètent certaines de mes propres histoires.

Toutes les fois qu’un patron autoritaire disait des conneries – et je l’écoutais toujours attentivement. Et les moments où j’ai été complètement injustement négligé – et j’ai appelé après le gars. Et puis les petites situations du quotidien où je me sens humiliée – et que je souris encore.

Je suis assis devant la télé et je regarde des séries télévisées. Et alors. Ici, je suis humain, ici, je suis autorisé à être. Et c’est là que je pratique et me perfectionne – pour la vie de tous les jours.

Martina S. Piasevoli